Projet pédagogique

 

Le projet pédagogique repose sur trois concepts :

 

  • Autonomie

 

Notre conception de la personne handicapée implique que toutes ses capacités d’autonomie soient sollicitées au maximum avec tous les apprentissages que cela nécessite. Il s’agit d’une compétence permettant à la personne de réaliser des taches qui concernent son propre vécu quotidien: se déplacer avec les transports en commun, réaliser les taches ménagères, communiquer, etc. Toutefois, il faut être conscient que le handicap de certains habitants ne permettra pas d’envisager ce type d’autonomie dans le court terme.

 

  • Intégration

 

Les habitants vivant à la Bulle d’A.I.R. doivent pouvoir s’intégrer dans leur quartier et être reconnus comme acteurs à part entière et capables d’apporter leur contribution à la société ?

 

Une des conditions d’accès à la Bulle d’A.I.R. est d’avoir entre 24 et 40 ans. C’est le moment où jamais pour s’installer dans un « chez soi » avec un maximum de facultés d’apprentissages et de capacités d’adaptation. Tous les habitants étant des adultes, cela nous oblige à gérer le projet pédagogique avec tout le respect et la reconnaissance que l’on doit à tout acteur de sa propre vie. Les reconnaître comme acteurs, c’est les inciter à prendre des décisions plutôt que d’assumer des choix qu’ils n’ont pas faits eux-mêmes.

 

  • Réseau

 

Le travail en réseau nous permet d’améliorer la synergie existante entre les projets individuels et l’intégration dans la vie sociale et d’ainsi éviter l’enfermement des habitants dans une vie institutionnelle classique et routinière.

 

Dans le sens d’un travail en réseau, la famille est la « matrice », qui amène son énergie première d’aide de l’individu. De ce fait, les professionnels doivent être son écoute et instaurer ainsi une relation de confiance avec elle. Afin de favoriser la communication entre les deux réseaux, nous organisons des réunions « d’échanges » à titre d’information et de réflexion.

 

Dans un deuxième temps, nous incluons d’autres acteurs important : des personnes ressources plus individualisées (logopède, psychologue, psychiatre, etc.), d’autres centres SAJA mais aussi des étudiants, des bénévoles, etc.

 

Enfin, nous favorisons également les activités valorisantes et intégrantes à l’extérieur des SAJA (ex : aider dans un magasin quelques heures).